L’expansion d’Heathrow pourrait coûter 300 millions de livres… d’amende

Le maire conservateur de Londres, Boris Johnson, s’est fixé comme objectif de rendre l’air de la capitale britannique respirable, c’est à dire conforme aux normes européennes, en 2020. Pour y parvenir, il appelle à des efforts combinés de l’administration londonienne et du gouvernement. Or, les deux supportent un plan d’extension de l’aéroport d’Heathrow dont le conseiller Green de Londres Darren Johnson estime le montant à 300 millions de livres sterling… d’amende.

Attribution required. Mariordo@aol.com

Attribution required. Mariordo@aol.com

En effet, l’expansion de l’aéroport international sera accompagné par la création de routes, autoroutes et autres dessertes ouvertes aux véhicules. Le trafic automobile s’en trouverait donc accru de 50%, avec une augmentation similaire des rejets de monoxyde d’azote et de dioxyde de carbone, estime l’élu Green.

Sauf, évidemment, si la Grande-Bretagne quitte l’Union européenne et abandonne les règles en matière de pollution de l’air qui ont été transposées en droit britannique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *