Brexit : la plus haute autorité d’audit saisie d’une enquête sur le montant de la facture du divorce

Présidente (conservatrice) de la commission des finances de la Chambre des Communes, Nicky Morgan a joué un drôle de tour à Theresa May. Mercredi 10 janvier, elle a saisi le National Audit Office (NAO – le bureau national d’audit, un organisme indépendant). Elle souhaite vérifier si le montant de la facture du divorce avec l’Union européenne est raisonnable. Il est compris entre 30 et 90 milliards de livres, selon les estimations. En fin de journée, hier, Sir Amyas Morse, chef du NAO, a donné suite favorable à la demande du Treasury Select Committee.

Le but de cet audit est de vérifier si la facture du divorce – dont le montant exact n’est toujours pas connu – est « raisonnable ». La saisine du NAO devrait permettre de rendre public le détail de l’accord conclu entre le gouvernement de Theresa May et l’Union européenne.

L’auditeur indépendant devra aussi clarifier une question très sensible : est-ce que le Royaume-Uni doit payer la facture qu’il y a ait un accord de sortie ou non. L’Union européenne, qui campe sur une ligne dure en ce début de négociations, affirme que c’est le cas. Côté britannique, Boris Johnson, le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, a fait savoir, avec la délicatesse qu’on lui connaît, que la Grande-Bretagne ne paiera rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *