Décès de Stephen Hawking : le NHS perd son champion

La science n’est pas seule à porter le deuil, le National Health Service (NHS – service public de santé) a perdu un de ses plus valeureux défenseurs. Stephen Hawking, physicien théoricien et cosmologiste, est décédé  ce mercredi 14 mars à son domicile de Cambridge. A plusieurs reprises, celui qui était aussi professeur de mathématiques à l’université de Cambridge a déclaré : « Je ne serais pas là sans le NHS« . Fin janvier dernier, il a gagné le droit de déférer le secrétaire d’Etat à la santé, Jeremy Hunt, devant la Haute cour.

A l’âge de 21 ans, il développe les premiers symptômes de la  sclérose latérale amyotrophique, ou maladie de Charcot. Les médecins lui laissent deux ans à vivre, il mourra à l’âge de 76 ans. L’astrophysicien a exprimé sa reconnaissance envers « la haute qualité des soins (réalisés par le NHS) sans lesquels je n’aurais pas survécu ».

A la tête d’un collectif d’usagers et de personnels soignants, il a attaqué le gouvernement de Theresa May en justice. Il considère que la mise en place des organisations responsables de soin, qui pourrait déboucher sur la privatisation du NHS, est illégale. Après une campagne de crowdfunding qui a permis de lever près de 260,000 livres, l’audience a été fixée au 23 mai.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *