Empoisonnement d’un ex espion russe : Theresa May accuse Moscou

Le 4 mars dernier, Sergeï Skripal, un ancien agent russe recruté par les services de renseignements britanniques (MI6), et sa fille ont été retrouvés à l’agonie à Salisbury. Il semble qu’ils aient été empoisonnés. L’événement a fait grand bruit au Royaume-Uni. Lundi 12 mars, la première ministre Theresa May a affirmé devant la chambre des Communes : « Il est hautement vraisemblable » que la Russie soit responsable de cette tentative d’assassinat.

« Soit c’est une attaque menée sur notre sol directement par l’état russe soit le gouvernement russe a perdu la maîtrise d’un agent chimique aux effets dévastateurs et a permis qu’il se retrouve entre de mauvaises mains« , a détaillé la première ministre. Laquelle a, toujours, clamé sa défiance vis à vis du gouvernement de Moscou, allant jusqu’à affirmer qu’il ne faut pas « faire confiance » à Vladimir Poutine.

La cheffe du gouvernement de sa majesté a indiqué que le Foreign Office, le ministère des Affaires étrangères, a convoqué l’ambassadeur de Russie à Londres. Elle a aussi publiquement sommé Moscou de s’expliquer « avant mardi soir » : « Sans réponse crédible, nous serions amenés à conclure que la Russie a fait un usage illégal de la force ». Le ministère russe des Affaires étrangères a répondu en parlant d’une « provocation« .

Selon une enquête approfondie de BuzzFeed, les services secrets russes seraient à l’origine de 14 morts suspectes sur le sol britannique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *