Grève des enseignants contre l’austérité : au moins deux cents écoles fermées

Manifestation des enseignants à LeedsLa grève lancée par le National Union of Teachers (NUT – syndicat des enseignants), ce mardi 5 juillet, connaît un franc succès au Royaume-Uni. L’arrêt de travail de 24 heures, motivé par la baisse des financements accordés aux écoles, la réduction des salaires et des effectifs, s’est traduit par la fermeture totale ou partielle d’au moins 200 établissements. La grève a été votée à 92% par les adhérents du NUT. S’exprimant sur la BBC, le secrétaire général par interim du syndicat, Kevin Courtnay, a précisé :

« Cette grève trouve beaucoup d’écho parmi nos adhérents parce qu’ils savent que les enjeux sont très importants pour les enfants auxquels ils enseignent. »

Nicky Morgan, secrétaire d’Etat à l’enseignement, a justifié les choix du gouvernement en estimant qu’il n’y avait pas d’alternative au gel des salaires. « Au cours des six années passées, nous avons du prendre des décisions difficiles, a rappelé la membre du gouvernement. Et le salaires des agents du secteur public en a subi les conséquences. L’autre alternative est que nous nous retrouvions dans la situation de l’Espagne ou de la Grèce où le budget de l’Education a été réduit de 30%. »

Les responsables du NUT s’appuient sur les études du très sérieux Institute for Fiscal Studies qui font état d’une réduction du budget de 8% par élève, des chiffres contestés par les conservateurs au pouvoir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *