Hausse de 500 % des crimes de haine depuis le référendum

Selon la police, le nombre de crimes de haine, ou crimes racistes, qui lui ont été signalés sont en hausse de 500 %, et ce dans la semaine qui a suivi le résultat du référendum pour ou contre le maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne. Alors que la moyenne hebdomadaire en Grande-Bretagne se situe aux alentours de 60 signalements, la police en a décompté 331.

Les signalements regroupent les insultes, commentaires sur les réseaux sociaux, tracts incitants à la haine et, plus rarement, des agressions physiques.

L’ancien chef de la police de la vallée de la Tamise a souligné que ce chiffre était, sans doute, sous-évalué. Il a appelé les victimes à ne pas « souffrir en silence » et leur a rappelé qu’elles ne doivent pas hésiter à prévenir la police.

Le Premier ministre, David Cameron, a promis au Parlement de faire le nécessaire pour mettre fin à ces actes alors que des témoignages affluent de tout le pays pour illustrer la libération de la parole raciste. Nombre de critiques ont souligné le rôle de la campagne « Leave » qui a créé un climat délétère en axant ses thèmes de campagne sur l’immigration. Elle est allée jusqu’à expliquer, dans un tract, que le Royaume-Uni était menacé par les migrants et par « une invasion de 76 millions de turcs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *