La chambre des Communes s’apprête à adopter un code de conduite en matière de comportement

Laader de la Chambre des Communes, Andrea Leadsom présente un rapport élaboré par un groupe de travail transpartisan sur les comportements inappropriés au sein du Parlement. Le document prévoit des « sanctions réelles » contre les auteurs de harcèlement, qu’il soit sexuel ou moral. Elles pourraient aller jusqu’à l’exclusion, pour les membres des deux chambres si les manquements au code sont avérés.

Le document insiste sur l’urgence qu’il y a à transformer en profondeur la culture de Westminster où l’intimidation et le harcèlement semblent monnaie commune. Une enquête révèle qu’un salarié sur cinq – et 45% des femmes – ont vu ou été victimes de tels agissements.

Dans les propositions figurent des modifications substantielles de la procédure et du mode d’investigation qui deviendraient, enfin, indépendantes des partis. Il est de notoriété publique que les chief whips, responsables de la discipline de vote dans les groupes parlementaires, utilisent les manquements de leurs élus respectifs pour les « tenir ».

La membre travailliste du parlement, Jess Phillips (photo), est une des auteurs de ce rapport. Elle a fait de la lutte contre le harcèlement, qu’il soit sexuel ou moral, un de ses chevaux de bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *