La poste britannique privatisée franchise ses implantations

Royal Mail, la Poste britannique, s’apprête à fermer 37 bureaux, menaçant 427 emplois. La direction a annoncé qu’elle souhaite que davantage de bureaux passent sous franchise, ce qui selon elle est cohérent avec le réseau de 11.600 bureaux à travers le Royaume-Uni.

La franchise, pour la direction de la Royal Mail, désormais privatisée, c’est l’avenir. Le maintien des bureaux est trop coûteux, selon elle. Les salariés auraient le choix et pourraient opter pour le transfert chez l’entreprise qui aurait le droit de franchise. En 2016, 45 bureaux ont été transférés dans des commerces. Cette année, ce sont 61 qui devraient être transférés, notamment dans l’enseigne WH Smith. Selon Brian Scott, responsable du syndicat Unite, « on découpe en tranches une institution respectée et de valeur nationale à la poursuite du profit”.

Dave Ward, le secrétaire général du syndicat Communication Workers’ Union (CWU), estime que ces fermetures « sont une nouvelle preuve que la Poste est en crise et que le conseil d’administration, avec l’appui du gouvernement, est tout simplement en train de mettre en oeuvre une politique de la terre brûlée ».

Le syndicat CWU estime que le réseau des bureaux de postes a été réduit de plus de 50 % durant les 30 dernières années et qu’on atteint plus de 2,000 suppressions d’emplois en un an. 75,000 cartes postales pétitions contre les fermetures ont été envoyées, restées sans réponse.

Le contexte à la Poste est tendu, la plus longue grève de l’histoire de la poste s’est déroulée durant 5 jours avant noël. Du jamais vu en l’espace de 30 ans. Les salariés ont menée cette grève pour protester contre les licenciements, les fermetures d’agences et les pensions jugées dérisoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *