Labour leadership : le candidat Owen Smith suggère de négocier un accord de paix avec Daesh

La surprise est venue de là où nul ne l’attendait. Owen Smith, rival de Jeremy Corbyn dans la course au leadership du parti travailliste, a évoqué la possibilité de négociations avec le groupe appelé « Etat islamique ». Cette proposition, qui suscite la controverse, a été faite lors d’un débat organisé ce mercredi 17 août en matinée dans le cadre du Victoria Derbyshire Show de la BBC.

Le candidat qui entend incarner le camp modéré face à la gauche corbynite a déclaré qu’il faudra, « à un moment », « se mettre autour d’une table » si l’on veut sortir du conflit entre l’Occident et le groupe islamiste radical Daesh.

Cette déclaration a pris tout le monde au dépourvu. Owen Smith est en effet un des nombreux membres travaillistes du parlement à avoir soutenu le gouvernement Cameron en autorisant les frappes aériennes en Syrie. Frappes ciblées contre… Daesh.

Owen Smith a mis en avant son expérience comme collaborateur du secrétaire d’Etat à l’Irlande du Nord, qui l’a amenée à participer aux négociations entre les paramilitaires protestants et le Democratic Unionist Party d’un côté ainsi que le Sinn Féin de l’autre.

La prise de position – risquée – d’Owen Smith rejoint le propos convergent de l’ancien chef d’état-major de Tony Blair, lors de son passage au 10 Downing Street : « Nous devons envisager l’impensable : il est probable que, à la fin, nous devions discuter avec Daesh », avait écrit Jonathan Powell, qui a aussi participé aux négociations en vue de la paix en Irlande du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *