L’austérité tue, le ministre tente de le cacher

Une pétition rassemblant plus de 200.000 signataires réclame au ministre Iain Duncan Smith de dévoiler les statistiques sur les décès provoqués par l’arrêt des versements des prestations sociales, les autorités ayant jugés ces citoyens « aptes au travail », ou « capables d’en trouver un ».
Le ministre est accusé de bloquer la révélation de statistiques sur ce sujet. Le département du travail et des pensions a répondu à une première demande qu’il n’y a aucune raison de publier de telles données et « qu’il est absurde et dangereux de faire le lien entre la question des prestations sociales et leur état de santé ».
Pourtant… l’austérité tue : des données partielles de 2012 ont démontré que 80 personnes sont décédées dans les six semaines suivant l’interruption des aides, alors qu’elles avaient été jugées aptes.

D’autre part, depuis des années, des études sont publiées au Royaume Uni sur le sujet, notamment sur le taux de suicide de personnes qui ont vu le versement de leurs aides sociales interrompu. En 2012, une étude révélait le décès de 10.600 personnes recevant des allocations entre janvier et novembre 2011. Par conséquent la pétition exige du ministre qu’il révèle les statistiques de 2011 à 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *