L’expansion d’Heathrow pourrait coûter 300 millions de livres… d’amende

Le maire conservateur de Londres, Boris Johnson, s’est fixé comme objectif de rendre l’air de la capitale britannique respirable, c’est à dire conforme aux normes européennes, en 2020. Pour y parvenir, il appelle à des efforts combinés de l’administration londonienne et du gouvernement. Or, les deux supportent un plan d’extension de l’aéroport d’Heathrow dont le conseiller Green de Londres Darren Johnson estime le montant à 300 millions de livres sterling… d’amende.

Attribution required. Mariordo@aol.com

Attribution required. Mariordo@aol.com

En effet, l’expansion de l’aéroport international sera accompagné par la création de routes, autoroutes et autres dessertes ouvertes aux véhicules. Le trafic automobile s’en trouverait donc accru de 50%, avec une augmentation similaire des rejets de monoxyde d’azote et de dioxyde de carbone, estime l’élu Green.

Sauf, évidemment, si la Grande-Bretagne quitte l’Union européenne et abandonne les règles en matière de pollution de l’air qui ont été transposées en droit britannique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.