L’extrême-droite prend Sadiq Khan, maire de Londres, et d’autres élus « musulmans » comme cible

Paul Golding, leader de Britain First, à la tête d'une "patrouille chrétienne".

Paul Golding, leader de Britain First, à la tête d’une « patrouille chrétienne ».

Dans un communiqué envoyé à l presse ce mardi 24 mai, le groupuscule d’extrême-droite Britain First a menacé de s’en prendre directement aux élus de confession musulmane, que ce mouvement considère comme des « occupants ». Le texte du groupe ouvertement raciste cite nommément « l’extrémiste islamique » Sadiq Khan, le maire de Londres ; Sajid Javid, secrétaire d’Etat à l’économie ; Mohammed Altaf-Khan (maire d’Oxford) ; Hussain Akhtar (maire de Blackburn) ; Shafique Shah (maire de Birmingham). Ces derniers seraient désormais la cible d' »actions directes », dont le groupe prétend s’être fait une spécialité.

Le communiqué relève encore : « Britain First considère désormais tous les élus de confession musulmanne comme des “occupants” et s’opposera à leur stratégie d’entrisme pour prendre le pouvoir dans notre système politique”.

Dernièrement, Paul Golding, leader du groupe d’extrême-droite, s’est fait remarquer en tournant ostensiblement le dos lors de la prestation de serment de Sadiq Khan, à laquelle il assistait en tant que candidat battu… Ce qui lui a valu moult moqueries de la part des journalistes – nombreux – qui couvraient l’événement. Golding a enregistré 31,000 voix et 1.2% des votes…

Britain First s’est fait connaître, ces derniers mois, en multipliant les attaques à caractère islamophobes. Menés par la deputy leader Jayda Fransen, ses militants ont envahi une boucherie halal de Londres. La responsable a ensuite hurlé à la cantonade que « Allah est Satan et l’Islam une idéologie mortifère. Le halal finance le terrorisme. Il sert à financer le Hamas, le Hezbollah, Al Qaida, l’EI… »

Samedi 21 mai, Britain First, fermement opposé à l’Union européenne, a organisé un rassemblement anti Europe à Leicester. Le leader du parti y était entouré de 20 militants. Ils ont été chassés, pacifiquement, par un important groupes de contre-manifestants qui chantaient « les racistes n’ont pas leur place ici ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *