Terrorisme : la police alerte sur la montée d’un danger d’extrême-droite

A l’occasion d’une conférence de presse, Mark Rowley, commissaire adjoint en charge du contre-terrorisme au sein de la Metropolitan police, a fait le point sur les menaces terroristes qui pèsent sur le Royaume-Uni. Il a particulièrement insisté sur l’apparition de groupes d’extrême-droite décidés à mener des actions de terreur sur le territoire. L’an passé, quatre tentatives d’attentat émanant de tels groupes ont été déjouées, de même que dix préparées au sein de la mouvance jihadiste. Selon Mark Rowley, 600 enquêtes sont en cours impliquant 3,000 suspects sur l’ensemble du Royaume-Uni.

Depuis 2001, la Grande-Bretagne est une des cibles privilégiées des terroristes jihadistes, se revendiquant d’Al-Qaida puis de Daesh. Mais, jusqu’en 2016, l’extrême-droite se contentait de manifestations et d’actes de haine débordant, de manière marginale, sur des tentatives criminelles. Lesquelles étaient alors le fait d’individus isolés.

« Le terrorisme d’extrême-droite n’était pas organisé jusqu’alors, précise Mark Rowley. Il constitue désormais une part significative de la menace. »

En 2017, cinq attaques mortelles ont été perpétrées par des activistes liés à l’extrême-droite. La plus brutale d’entre-elles a pris la forme d’un van qui a foncé sur un groupe de personnes sortant d’une mosquée à Londres.

Mark Rowley a indiqué en conclusion : « Les terrorismes islamistes et d’extrême-droite constituent une combinaison toxique, se nourrissant l’un de l’autre mais poursuivant le même agenda de haine, de peur et de division. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *