Bilan des élections partielles novembre 2015 – 11 mars 2016

C’est ce qui peut le plus se rapprocher d’une enquête d’opinion en grandeur réelle. Du mois de novembre 2015 au 11 mars 2016, 79 élections partielles ont eu lieu. En dépit de la faible participation à ces scrutins, ce sont plus de 100.000 électeurs qui se sont exprimés. Cela vaut bien plus que les paris parfois hasardeux de certains instituts de sondages.

Les 79 sièges en jeu se répartissent ainsi :

Tories : 31 – Labour : 19 – Lib Dems : 12 – Indépendants : 6 – SNP : 5 – Plaid Cymru : 3 – Green Party : 2 – Parti Libéral : 1 – Ukip 0.

A l’issue de plus de quatre mois de scrutins, le parti conservateur fait bonne figure, avec un score moyen de 27,4 %. Il conserve 24 sièges, en remporte 7 (dont 4 sur les Libéraux-Démocrates) et en perd 2 au profit des Lib-Dems. Tories et Lib-Dems se disputent clairement l’électorat traditionnel de droite, invalidant en partie l’ambition « centriste » affichée par le nouveau leader jaune, Tim Farron.

election pollsCôté travailliste, l’effet Corbyn se fait toujours attendre. Sur les 79 partielles, le Labour obtient en moyenne 26,4 % des suffrages et remporte 19 sièges de conseillers avec 2 gains : un siège pris aux tories et un raflé à UKIP à Thanet. Mais il en concède 3. Il conserve 17 sièges assez largement dans des bastions historiques (Newham, Bolton, Manchester, Blackpool), en dépassant nettement la majorité absolue des suffrages. En Ecosse,  le parti enregistre de meilleurs résultats dans 5 scrutins sur 6. S’il arrive derrière le SNP, ses scores le positionne bien au-dessus des sondages actuels, à l’exception de l’Aberdeenshire où il est réduit à faire de la figuration.

Les Libéraux démocrates confirment qu’ils sont en meilleure posture localement qu’aux dernières élections générales de mai 2015. Avec une moyenne de 15.9 %, le parti remporte 12 sièges. Il concède 4 sièges aux conservateurs, tout en prenant deux sièges aux tories et un à UKIP. les espérances de Tim Farron en revanche ne sont pas couronnées de succès, son parti ne représente pas une menace pour le Labour.

polling dayLe SNP domine toujours outrageusement en Ecosse. Il enregistre une moyenne de 40.7% dans les scrutins en jeu. Au final, le parti de Nicola Sturgeon remporte 5 sièges sur 7, gagnant un conseiller sur un indépendant. Les deux autres partielles en jeu sont remportées par le Labour et les tories qui conservent leurs sièges respectifs. Cela étant, l’issue des élections locales du mois de mai 2016 ne fait guère de doute.

Au pays de Galles, les nationalistes de gauche du Plaid Cymru remportent 3 sièges sur 4 (le dernier va au Labour), avec une moyenne de 41 % qui masque mal les écarts importants entre les bastions du nord et les circonscriptions du sud (de 13 % à… 86% !).

Les Green sont dans une moyenne de 3.65 %, mais ils peuvent se consoler avec quelques succès : un siège remporté sur les conservateurs et un sur le Labour.

En revanche, du côté de UKIP, c’est un recul net. Ses trois élus sortants sont battus et le parti se situe en moyenne à 7.5% des suffrages.

La gauche radicale, avec 0.2 % des suffrages, est absente du terrain électoral. L’incursion du parti pirate à Manchester s’est soldée par 0.6 % des suffrages.

Les candidats indépendants totalisent 11 % des suffrages et 6 sièges. Le parti Libéral a remporté un siège dans le Yorkshire, pas de quoi pour autant faire paniquer les Libéraux démocrates.

Silvère Chabot

——————————

Bonus vidéo : The Last Shadow Puppets – Bad Habits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *