A peine né, Change UK connaît déjà une scission

Le dernier parti en date du paysage politique britannique, Change UK, qui avait bénéficié de l’arrivée des parlementaires travaillistes en rupture, connaît sa première scission. Six de ses 11 membres du parlement ont quitté le jeune parti qui n’a pas réussi à capitaliser sur son positionnement anti-Brexit à l’issue des élections européennes.

L’ancien porte-parole de la formation centriste, Chuka Ummuna, et la leader intérimaire, Heidi Allen, font partie des partants. Ils ont défendu, après leur échec électoral, un rapprochement avec les Libéraux-démocrates. Faute d’obtenir le ralliement complet du parti, ils ont donc démissionné.

Change UK est désormais dirigé par l’ancienne ministre conservatrice Anna Soubry, connue par son engagement pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne. Elle peut encore compter sur le soutien de quatre membres du parlement élus, initialement, sous l’étiquette du Labour : Mike Gapes, Chris Leslie, Joan Ryan et Ann Coffey.

Cet épisode n’est pas sans rappeler l’issue de la dernière scission centriste au sein du parti travailliste dans les années 1980. Faute de débouchés électoraux, ceux qui avaient alors fondé un éphémère parti social-démocrate avaient fini par fusionner avec le parti libéral pour le transformer en Libéraux-Démocrates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *