Ancien enfant chéri de la presse Murdoch, le MP Simon Danczuk suspendu du Labour

The SunAinsi va la vie politique britannique. Grand habitué des colonnes de la presse tabloid outre-Manche, réputé pour ses coups de gueule et leader de la contestation interne face à Jeremy Corbyn, le Membre du parlement pour Rochdale Simon Danczuk vient de se faire mordre par la bête qu’il a copieusement nourrie. Cette figure de l’aile droite du Labour vient d’être suspendue du parti travailliste. En cause : ses présumés textos à caractère sexuel envoyés à une jeune fille âgée de 17 ans. C’est le très populaire, voire populiste, the Sun qui affiche l’affaire à la une.

Ce n’est pas faute que Simon Danczuk ait fourni à la presse grand public les ragots, chamailleries diverses dont elle raffole. Il lui a aussi offert le récit quasi quotidien de sa vie amoureuse, entre ruptures tapageuses et nouvelles fiancées, de préférence jeunes et très… « britanniques », comme on peut le dire de ce côté-ci de la Manche. En envoyant des textos compromettants à son interlocutrice – mineure au moment des faits -, Danczuk a franchi une ligne rouge qui autorise les tabloids à se déchaîner contre lui.

La chose est d’autant plus facile pour les quotidiens à très grand tirage que le MP pour Rochdale était connu pour son engagement contre les abus envers les mineurs… Dès la nouvelle connue, outre le déclenchement d’une enquête de police, Danczuk a fait l’objet d’une suspension immédiate du parti travailliste. Le National Executive Committee (NEC), qui a aussi un rôle disciplinaire au sein du Labour, va lancer sa propre enquête.

Pour la presse de Rupert Murdoch, les fêtes de Noël n’en finissent décidément pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *