Ecosse : Nicola Sturgeon dévoile le calendrier du futur référendum

nicolasturgeonLors de la conférence annuelle du Scottish National Party à Glasgow, Nicola Sturgeon  a délivré le timing du prochain référendum sur l’indépendance. Elle a confirmé que le gouvernement écossais va publier une loi la semaine prochaine en ce sens. Le second référendum pour l’indépendance pourrait avoir lieu en 2019. Il n’y a pas de surprise, Nicola Sturgeon avait annoncé la couleur dès le lendemain du référendum britannique. Par ailleurs, cette disposition figurait dans le programme du SNP lors des élections régionales de 2016.

Je suis déterminée à ce que l’Ecosse puisse avoir la capacité de reconsidérer la question de l’indépendance et ce avant le départ du Royaume-Uni de l’Union Européenne. C’est nécessaire pour protéger les intérêts de notre pays, a martelé la Première ministre écossaise.

Nicola Sturgeon a également expliqué que la droite conservatrice n’avait pas de mandat pour s’engager vers un Brexit dur, qui pourrait entraîner la suppression de 80.000 emplois en Ecosse.

Alors que l’Ecosse a voté à 62 % en faveur du maintien, Nicola Sturgeon accuse les tories d’ignorer la volonté démocratique écossaise, faisant un parallèle avec l’attitude de Margaret Thatcher par le passé : « L’Ecosse n’a pas choisi d’être entraînée dans le projet des Tories ». La leader du SNP a également dénoncé l’attitude des conservateurs qui, selon elle, se servent du Brexit pour se laisser aller à leurs penchants xénophobes.

Elle a confirmé que les Membres du Parlement du SNP voteront contre le projet de loi sur le Brexit qui sera présenté en 2017, en soulignant que cette législation annulerait l’appartenance à l’Union Européenne.  Elle a également rappelé que le credo du manifeste conservateur lors des éléctions générales de 2015 disait oui au marché unique: « La Première Ministre Theresa may a peut être un mandat pour sortir l’Angleterre et le Pays de Galles de l’Union Européenne mais n’a, en aucun cas, mandat pour sortir une quelconque part du Royaume Uni du marché unique », a conclu Nicola Sturgeon.

La nouvelle a été fraîchement accueillie par les oppositions locales, que ce soit au Labour ou chez les Tories. Ruth Davidson, leader des Scottish Tories, a ainsi déclaré : « Les déclarations de Nicola Sturgeon montrent qu’elle a cessé de s’exprimer au nom de l’Ecosse. Elle joue seulement la partition du SNP. Ce n’est pas l’action d’un Premier Ministre de l’Ecosse, mais d’une fondamentaliste du SNP qui place l’indépendance par dessus tout ». Pas d’enthousiasme non plus du côté du labour.

Kezia Dugdale, leader du parti, a relevé : “Cela confirme que la priorité du SNP, ce n’est ni l’éducation ni la santé ni combattre la pauvreté. La priorité absolue de Nicola Sturgeon est de diviser notre nation une fois de plus ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *