En Ecosse, Sturgeon boit la tasse en raison des inondations

Nicola Sturgeon visite les sinistrésIl n’y a pas qu’en Angleterre et au Pays de Galles que le gouvernement est pris en défaut sur la question des inondations. Jeudi 7 janvier, une nouvelle alerte météo, après un premier épisode particulièrement violent une semaine plus tôt, s’est traduite par des pluies torrentielles entraînant des crues particulièrement violentes. Les conditions extrêmes ne devraient pas s’améliorer dans les jours à venir. Alors que la première ministre écossaise essuie ses premières critiques, les assurances évaluent déjà à 700 millions de livres les conséquences de la première vague d’inondations.

A titre d’exemple, dans le village de Ballater, ce sont 200 foyers qui ont dû être abandonnés en catastrophe par leurs occupants. La ville d’Abderdeen, deuxième port pétrolier européen et un des poumons économiques de l’Ecosse, a été sévèrement affectée par les crues consécutives aux précipitations qui ont fait du mois de décembre 2015 le plus humide depuis plus d’un siècle.

Le gouvernement local écossais a annoncé, par la voix de son vice-premier ministre, John Swinney (SNP), une aide exceptionnelle de 4 millions de livres pour venir en aide aux autorités locales frappées par les dévastations. Mais Nicola Sturgeon ne parvient pas à éviter la polémique. Jeudi 7 janvier, elle a été attaquée par la leader des tories écossais, Ruth Davidson. Cette dernière a reproché à la première ministre écossaise d’avoir dissimulé l’aide d’urgence débloquée par le gouvernement de Londres pour aider l’Ecosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *