Enquête sur des agressions sexuelles sur mineurs : des éléments retirés du dossier pour raisons de « sécurité nationale »

La membre travailliste du parlement Lisa Nandy a, une nouvelle fois, plongé Theresa May dans l’embarras. Mardi 21 novembre, elle a révélé à la Chambre des Communes que des documents utiles à l’enquête sur les agressions sexuelles commises dans les années 1970 par Cyril Smith, un parlementaire libéral décédé en 2010, ont été retiré du dossier pour « raisons de sécurité nationale ». C’est Amber Rudd, Home secretary (ministre de l’Intérieur), qui aurait informé l’élue du Labour de cette décision.

Evoquant la situation, Lisa Nandy a pris soin de préciser que Theresa May lui a écrit pour l’assurer que « le travail des services secrets n’empêchera pas l’accès aux informations utiles pour cette enquête ». La contradiction a jeté le trouble.

Cyril Smith était membre du parlement pour Rochdale dans les années 1970, en même temps qu’il dirigeait plusieurs écoles. Elu sous l’étiquette du parti libéral, devenu depuis les Lib-Dems, il a fait l’objet de plusieurs accusations d’agressions sexuelles et de viol sur des élèves. Aucune des plaintes n’a fait l’objet de poursuites.

En 1988, Margaret Thatcher a élevé Cyril Smith au rang de chevalier du royaume. La question qui reste en suspens est de savoir si la première ministre d’alors était informée des accusations pesant sur M. Smith.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *