Guerre en Irak : Corbyn soutiendrait une investigation pour crimes de guerre contre Tony Blair

Manifestation contre la guerre en Irak

Manifestation contre la guerre en Irak

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sans que, à l’heure actuelle, l’intéressé ne la confirme. Le leader du parti travailliste, Jeremy Corbyn, pourrait demander à ce que l’ancien premier ministre Tony Blair fasse l’objet d’une enquête pour « crimes de guerre ». Dimanche 22 mai, un article du Daily Telegraph a permis de vérifier, par la voix d’un porte-parole du Labour party, que le membre du parlement pour Islington-North et opposant à la guerre en Irak, « n’entendait pas » revenir sur ses propos passés.

Tout a commencé par une communication faisant état de la publication, le 6 juillet prochain, du tant attendu rapport d’enquête de la commission Chilcot sur les conditions d’entrée en guerre de la Grande-Bretagne en Irak en 2003. Des fuites laissent entendre que l’ancien premier ministre Tony Blair et son ministre des Affaires étrangères d’alors, Jack Straw, seraient particulièrement mis en cause par le résultat d’une enquête débutée dès 2008 sur ordre de Gordon Brown, alors premier ministre.

En 2015, Jeremy Corbyn, alors candidat au leadership, n’avait pas mâché ses mots concernant Tony Blair. Alors qu’on lui demandait si l’ancien premier ministre devait être inculpé, Corbyn avait répondu sans ambages :

« S’il a commis un crime de guerre, oui. Quiconque a commis un crime de guerre devrait être inculpé. Je pense que cette guerre (en Irak) était illégale. Même Kofi Annan, qui était alors secrétaire-général des Nations-Unies a confirmé que ce conflit était illégal. Il doit donc s’expliquer sur le sujet. Va-t-il être poursuivi pour cela ? Je ne sais pas. Peut-il l’être ? C’est possible. »

Le porte-parole du parti travailliste a précisé : « Nous attendons la publication du rapport Chilcot à propos de la guerre en Irak et donc de pouvoir avoir accès aux preuves qu’il aurait mis en évidence ». Tony Blair est prévenu.

En 2003, Jeremy Corbyn était co-président de Stop the War coalition, un rassemblement pacifiste qui a rassemblé plus de deux millions de personnes dans les rues de Londres contre la guerre en Irak. Il a aussi voté contre l’entrée en guerre du Royaume-Uni à la chambre des Communes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *