Jour crucial pour l’acier britannique, les sidérurgistes manifestent à Londres

Corbyn avec les sidérurgistesPlusieurs centaines de salariés de la sidérurgie, venus de toute la Grande-Bretagne, ont manifesté ce mercredi 25 mai, jusqu’à Westminster. Le choix de la date ne doit rien au hasard. Ce jour, la direction du groupe Tata Steel, qui a décidé de mettre en vente ses implantations au Royaume-Uni, se réunit pour finaliser la liste des candidats au rachat des sites Tata. Sajid Javid, secrétaire d’Etat à l’économie, s’est rendu sur place. Mais les atermoiements du ministre n’ont pas rassuré les salariés de Tata Steel qui se sont mobilisés afin de rappeler le gouvernement britannique à ses responsabilités sur le dossier. Le premier ministre gallois, le travailliste Carwyn Jones, s’est également envolé pour Mumbaï, siège de Tata, pour défendre les aciéries dont celle de Port Talbot, la plus importante du pays.

Chacun s’accorde pour estimer que le dumping pratiqué par la Chine sur le prix de l’acier n’aide pas à maintenir une production dans des conditions normales. La secrétaire générale du Trade Union Congress (TUC), Frances O’Grady, a ainsi accusé :

« Le dumping pratiqué par la Chine sur l’acier fracasse la sidérurgie britannique. Des milliers d’emplois et des communautés entières sont menacées mais le gouvernement continue de soutenir l’accès des Chinois au statut particulier d’économie de marché. »

La responsable syndicale a par ailleurs relevé : « Les Etats-Unis ont sensiblement relevés leurs tarifs douaniers pour limiter le dumping chinois. Nous devrions faire de même. L’accès de la Chine au statut d’économie de marché est la dernière chose dont les sidérurgistes britanniques ont besoin. Le gouvernement doit faire machine arrière. »

Le parti travailliste soutient une position convergente. Par la voix d’Angela Eagle, shadow secrétaire d’Etat à l’économie, il a fait savoir : « L’acier britannique peut encore avoir un bel avenir. Mais nous devons agir contre le dumping pratiqué par la Chine et nous assurer qu’elle ne puisse pas bénéficier du statut d’économie de marché ». Le leader du Labour, Jeremy Corbyn, a quitté la chambre des communes pour aller manifester aux côtés des sidérurgistes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *