La fracturation hydraulique dans les parcs nationaux votée au parlement

Le gouvernement conservateur ne baisse pas les bras au sujet de la très contestée fracturation hydraulique, malgré les oppositions fermes qu’elle suscite dans les localités concernées. Par 298 voix contre 261, le parlement à voté la modification de la réglementation, afin de permettre la mise en oeuvre de la fracturation hydraulique sous les parcs nationaux. Et ce alors que les ministres avaient promis le bannissement de la fracturation dans les parcs et lieux protégés.

Ce retournement de veste à suscité la colère de l’opposition, qui a également dénoncé un temps de débat sur la question réduit au strict minimum. Lisa Nandy, la secrétaire à l’énergie du cabinet fantôme du Labour party a dénoncé le passage en force des conservateurs utilisant une « porte dérobée parlementaire pour imposer une réglementation faible ». 4 élus conservateurs ont voté contre, dont le candidat Tory a la mairie de Londres, Zac Goldsmith.

Fracturation Hydraulique en Grande Bretagne

A gauche les sites ou la fracturation serait possible, a droite les parcs nationaux et sites remarquables.

Sont concernées par ce vote les 48 Areas of Outstanding National Beauty (« espaces remarquables de beauté naturelle », the Norfolk and Suffolk Broads (les rivières navigables du Norfolk et Suffolk) et les World Heritage Sites. Les puits d’extraction seraient situés hors des limites de ces zones, tandis que la fracturation serait exercée sous celles ci, à 1200  mètres de profondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *