L’Irlande du Nord rejette l’austérité

Le parlement régional d’Irlande du Nord a rejeté un plan d’austérité présenté par le gouvernement conservateur du Royaume-Uni. Ce projet de coupes budgétaires s’élevait à 600 millions de livres. Ce rejet se traduira par l’absence d’impact des mesures prises par le 10 Downing Street à Belfast et dans sa région, mais il crée une crise politique.

Martin McGuinness; vice premier ministre d'Irlande du Nord

Martin McGuinness; vice premier ministre d’Irlande du Nord

Le Sinn Fein a mené le rejet avec le Social Democratic and Labour Party et le Green Party. Son principal dirigeant, le vice-premier ministre d’Irlande du Nord Martin McGuinness, a condamné les « coupes conservatrices », ajoutant : « La crise actuelle dépend uniquement des choix du gouvernement britannique. Elle ne peut être résolue que par les actions du gouvernement britannique. Ils ont décidé de s’en prendre aux plus vulnérables de la société, frappé le budget des services publics et miné la crédibilité de ces institutions ».

Or, le Sinn Fein dirige le parlement d’Irlande du Nord en alliance avec le Democratic Unionist Party (centre droit protestant), lequel a approuvé le plan présenté par les Conservateurs. La crise est aussi alimenté par l’utilisation du « Petition of concern« , qui offre un droit de veto aux partis minoritaires. Ainsi, plus de la moitié des membres du Parlement régional d’Irlande du Nord s’étaient prononcé pour les coupes présentées par le gouvernement de Londres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *