Nostalgique du nazisme et de l’apartheid, Thomas Mair jugé coupable du meurtre de Jo Cox

Le principal inculpé du meurtre de la parlementaire travailliste Jo Cox a été déclaré coupable par la cour. Elle a jugé que l’assassinat commis par Thomas Mair, 53 ans, avait des motivations politiques. Durant les 7 jours qu’a duré le procès, celui chez qui ont été retrouvés des publications d’extrême-droite ainsi que des uniformes et des insignes nazis, n’a rien fait pour organiser sa défense. Les premiers éléments de l’enquête ont donc été confirmés par le travail de la justice.

Jo Cox, Membre du Parlement et élue Labour de la circonscription de Batley et Spen, est décédée de ses blessures le 16 juin 2016. Elle avait été agressée alors qu’elle sortait de sa permanence parlementaire.

La police avait rapidement interpellé le meurtrier, trouvé de nombreuses preuves, ainsi que des livres et des trace de ses activité sur internet démontrant une obsession pour le nazisme, l’apartheid et la promotion de la suprématie blanche.

Le jury s’est prononcé rapidement pour annoncer son verdict devant un Thomas Mair impassible. Brendan Cox, le mari de la parlementaire assassinée, était présent à l’Old Bailey, la Cour centrale de la Couronne britannique qui traite les principaux cas criminels du Grand Londres et, exceptionnellement, d’autres parties de l’Angleterre.  Le veuf a déclaré qu’il n’était pas là pour le châtiment et qu’il ne ressentait rien d’autre que de la pitié pour Mair.

Jeremy Corbyn, leader du parti travailliste, a déclaré, pour sa part, que le meurtre de Jo Cox « est une attaque contre la démocratie. Le monde s’était fait voler une ambassadrice de la gentillesse et de la compassion ».

Après le verdict, Sue Hemmin, chef de la section antiterroriste pour les services de la Couronne, a déclaré : « Thomas Mair n’a pas donné d’explication pour justifier ses actions. Mais la Cour a été capable de démontrer qu’il était motivé par la haine. Ses actions préméditées ne sont rien d’autre que des actes terroristes, élaborés par avance par ses motivations idéologiques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *