Nouveau revers pour le gouvernement sur la privatisation de l’école primaire

Président de l'Alliance against academies, Clive Lewis savoure une victoire plus que probable

Président de l’Alliance against academies, Clive Lewis savoure une victoire plus que probable

On finit par ne plus compter les défaites enregistrées par David Cameron depuis son retour au 10 Downing Street. Le premier ministre britannique devrait en concéder une nouvelle et une de taille. La perspective de transformer les écoles gérées par les collectivités locales en academies, soit la privatisation de l’école primaire, ne devrait pas figurer dans le Queen’s speech du 18 mai prochain. Encore une fois, c’est la rébellion de backbenchers tories qui est à l’origine de la volte-face concédée par la secrétaire d’Etat à l’Education, Nicky Morgan. Elle avait pourtant assurer, la semaine passée, qu’elle avait bien l’intention de mener son projet jusqu’au bout, n’excluant pas un passage en force.

Las, Nicky Morgan a été convoquée par le puissant 1922 committee, qui regroupe les parlementaires conservateurs, à sa convenance mais avant le Queen’s speech, discours de politique générale présenté par la Reine mais écrit par le Premier ministre. Ce discours, très attendu, fixe la feuille de route du gouvernement pour l’année à venir.

Président du 1922 committee, Graham Brady a indiqué à l’Observer qu’il pourrait y avoir une place pour une « législation limitée » concernant la réforme scolaire dans le discours – comme des mesures pour aider les écoles à quitter les academies privées quand elles les trouvent insatisfaisantes ou encore une meilleure définition du rôle des autorités locales en matière d’éducation. Mais il a écarté toute privatisation systématique.

Si le gouvernement devait maintenir sa position, une quarantaine de membres du parlement conservateurs ont annoncé qu’ils joindront leurs voix à celles du Labour et des Lib-Dem pour faire tomber la privatisation. Or, le gouvernement ne dispose que de 20 petites voix de majorité.

Pour comble de malchance, ce mardi 26 avril, les résultats d’une étude démontrent que les écoles gérées par les autorités locales fonctionnent mieux que les academies. S’appuyant sur les analyses d’Ofsted, l’observatoire dédié à l’enseignement, la Local Governement association a rendu publique une étude comparative dont les résultats invalident le discours du gouvernement. Selon ce rapport, 86% des écoles gérées par les councils affichent des résultats « bons » ou « très bons », contre 82% pour les academies.

La nouvelle devrait ravir Clive Lewis. Le membre du parlement travailliste pour Norwich a fait de la lutte contre la privatisation de l’école un de ses chevaux de bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *