Questions au Premier Ministre, dernière salve avant la trève

hospitalLe gouvernement conservateur a bien perdu une bataille symbolique sur l’austérité au parlement. En revanche, ses dernières mesures en date montrent qu’il ne renonce pas sur le fond. Ce sont les forces de police qui en subissent les conséquences, avec une baisse programmée de 2.3 % de leur budget. La bedroom tax continue de produire des ravages. Les inondations dans le Nord du Pays ont encore illustré une annonce sans lendemain de David Cameron, qui a bien coupé les financements pour entretenir les défenses contre les inondations, alors qu’il avait promis de les rétablir. Il est passé en force au parlement sur la fracturation hydraulique.

 

 

Par ailleurs, mercredi 16 décembre, a eu lieu la dernière confrontation de l’année à Westminster entre David Cameron et Jeremy Corbyn. Parmi les promesses non tenues par le gouvernement, ou que ce dernier essaie d’enterrer discrètement, Jeremy Corbyn s’est concentré sur la question des services de santé, en consacrant ses 6 questions au Premier Ministre sur ce sujet. Le NHS est plus que jamais en proie à une crise liée notamment au manque de moyens pour fonctionner convenablement. Selon le Labour, « la crise du NHS est si profonde qu’on peut la voir depuis l’espace ».

Jeremy Corbyn a demandé notamment pourquoi le gouvernement a empêché la publication des dernières données relatives aux performances du NHS. David Cameron a tenté de noyer le poisson. L’annulation de la publication du rapport sur le NHS intervient au moment où un autre document souligne que les deux tiers des établissements hospitaliers (156 sur 240) vont terminer l’année en déficit et qu’apparaît un trou de 2.2 milliards de Livres, alors que le gouvernement Tory a multiplié les annonces de financement qui s’avèrent bien sans lendemain.

GettyImages-4969441941-410x275Dans ce contexte, Jeremy Corbyn a pu souligner que le temps d’attente avant hospitalisation a doublé, faute de pouvoir trouver un point de chute aux patients. En guise de réponse, David Cameron s’abrite derrière les statistiques qui indique que le temps de séjour moyen à l’hopital est passé depuis 2010 de 5.5 jours à 5 jours. « Dans ce cas, si le premier ministre est si heureux du fonctionnement du NHS, pourquoi annule-t-il la publication des dernières statistiques », a demandé Jeremy Corbyn. Citant David Cameron en 2011, il s’est amusé à rappeler : « L’information c’est le pouvoir. Elle aide les gens à demander des comptes aux puissants”.

Toujours sur la santé, Jeremy Corbyn a critiqué le coût des études universitaires, prenant l’exemple d’une salariée endettée à hauteur de 25.000  livres alors qu’elle se reconvertit dans une carrière d’infirmière. Les étudiants en médecine sont particulièrement frappés et sont en grève depuis la rentrée.

student_nurse_bursary_protest-745x420Pendant que Jeremy Corbyn se préoccupe de la santé des Britanniques, Les blairites, par la voix de Peter Mandelson, affectent de se soucier de la santé du Labour Party. Afin de mettre une fois de plus en garde Jeremy Corbyn, et surtout pour tenter de battre en brèche l’idée que le Labour regagne des adhérents depuis la défaite aux élections générales du mois de mai. Ainsi, Mandelson n’admet pas l’idée que le parti ait pu gagner 200.000 adhérents, le voici qui sort du chapeau la perte de 30.000 anciens adhérents selon lui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *