Le Labour a choisi Sadiq Khan comme candidat à la mairie de Londres

Sadiq KhanEn parallèle de la désignation du futur leader du parti travailliste, les adhérents du Labour à Londres ont voté pour choisir leur candidat à la mairie de Londres. Le résultat du vote a été rendu public peu après 13h30, heure de Paris. C’est Sadiq Khan, Membre du parlement pour Tooting et qui bénéficiait du soutien des syndicats, qui l’emporte, à l’issue d’une campagne particulièrement dynamique. Après élimination des autres candidats, il engrange 58,9 % des voix contre 41,1% à la blairiste solidement implantée à Londres Tessa Jowell.

Six candidatures se sont affrontées : Diane Abbott, Membre du parlement (MP) et proche de Jeremy Corbyn ; la favorite des bookmakers Tessa Jowell qui partait comme grande favorite de la désignation ; Sadiq Khan ; David Lammy, MP pour Tottenham ; Gareth Thomas, MP pour Harrow West ; Christian Wolmar, activiste engagé en faveur des transports publics.

L’électorat se décompose, selon les estimations les plus sérieuses de 21,800 membres affiliés (issus des syndicats), 63,900 membres de plein droit et 28,600 supporteurs à trois livres. Les adhérents londoniens représentent 21% du Labour party. Le résultat de ce vote donne donc une légère indication sur la tendance concernant le Labour leadership.

Sadiq Khan, considéré comme un intime d’Ed Miliband dont il était shadow secretary à la justice, a lancé quelques signes positifs en direction de Jeremy Corbyn dans les dernières semaines, profitant que le candidat de la gauche travailliste à la direction du Labour n’a pas explicitement exprimé de soutien à l’un ou l’autre des candidats au London Mayoral. A l’évidence, Sadiq Khan a profité du soutien des syndicats mais aussi du renouveau qui souffle au sein du Labour depuis le début de la campagne pour le Labour leadership. Sa désignation confirme la réorientation du parti travailliste à gauche.

Boris Johnson, l’actuel maire de Londres, ne se représentant pas, les conservateurs vont désigner leur candidat en ce mois de septembre. Quatre candidats sont en lice, mais Zac Goldsmith fait figure de favori. Les questions centrales dans l’élection qui aura lieu au printemps prochain seront l’expansion de l’aéroport, le logement et les pouvoirs du maire. La personnalité des candidats jouera aussi un rôle alors que Londres aime se choisir des maires qui sortent de la norme : Ken « le rouge » Livingston sous l’ère Blair ou Boris Johnson, le bouillant maire actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *