Les universités nouvelle ligne de front au Royaume-Uni

Frais d'inscription universitaires en hausseQuand un feu se calme, le gouvernement conservateur britannique en ouvre illico un autre. Ces derniers jours, les discussions ont repris augurant d’une possible fin de conflit avec les junior doctors en lutte depuis plusieurs mois sur leur nouveau contrat. Alors que rien n’est définitivement réglé de ce côté, Cameron a lancé l’offensive contre les étudiants. La réforme de l’enseignement supérieur annoncée via le Queen’s speech mercredi 18 mai ouvre la voie à une nouvelle hausse des frais d’inscription universitaires.

Les travaillistes n’ont pas raté l’occasion. Faisant preuve d’une réactivité remarquable, ils ont lancé une pétition en ligne contre cette augmentation. En une journée, ils auraient déjà récolté 81,000 signatures. La riposte du Labour a même pris de court le syndicat étudiant (National Union of Students).

Il faut dire que les frais universitaires en Grande-Bretagne génèrent un endettement colossal des étudiants qui ne sont pas issus des classes aisées. Les frais moyens annoncés par le gouvernement s’élèvent déjà à plus de 9,000 livres par an. A Oxford, ils peurent atteindre le double. En procédant à une nouvelle hausse, le gouvernement va faciliter la tâche aux universités sur leurs nouvelles responsabilités. Cameron a annoncé qu’elles devront à l’avenir publier le nombre d’étudiants pauvres et issus des minorités ethniques qu’elles accueillent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *