Pays-de-Galles : fin de crise, le Labour forme son gouvernement

Carwyn Jones retrouve son mandat de premier ministre gallois Ce mercredi 18 mai, les membres de l’assemblée nationale du Pays-de-Galles a élu son premier ministre. C’est Carwyn Jones qui s’est succédé à lui même après que les travaillistes et les nationalistes gallois de Plaid Cymru aient trouvé un accord la vrille. Scellé par une déclaration commune des deux partis, il met fin à une situation de blocage politique. La semaine passée, le travailliste Jones et la leader nationaliste s’étant présentés tous deux se sont retrouvés à égalité de voix. Leanne Wood avait alors bénéficié des 12 voix de son groupe mais aussi des suffrages des élus conservateurs et UKIP.

Après avoir passé plusieurs jours à se renvoyer l’accusation d’arrogance, le Welsh Labour et Plaid Cymru ont fini par se retrouver autour de la table des négociations. Ils ont conclu un accord ouvrant la voie à un cabinet travailliste minoritaire dont Carwyn Jones conserve la tête. Le Labour et les nationalistes ont publié un texte commun mettant en avant l’engagement du futur premier ministre gallois à mettre en oeuvre des politiques « de nature à permettre des accords trans partisans ».

L’élection de Jones met fin, provisoirement, à une nième dépression dans les rapports complexes entre le Labour et Plaid Cymru. De 2006 à 2011, les deux partis de gauche avaient gouverné ensemble. Cette alliance, rendue incontournable par le score record obtenu par les nationalistes, s’était terminé dans la rancoeur. Un éminent élu du welsh labour l’avait résumée, de manière délicate, comme une « cheap date ».

L’élection de Carwyn Jones ce 18 mai ouvre une nouvelle ère avec un « soutien sans participation » de Plaid Cymru à la majorité relative travailliste. Leanne Wood a bien précisé que l’accord ne valait pas « coalition » et que « le Labour ne doit rien considéré comme acquis ». Le Welsh Labour est en route pour son quatrième mandat à la tête du Pays-de-Galles.

Il sera placé sous les auspices « de la prudence et de l’humilité », a indiqué Carwyn Jones dans son discours d’intronisation.

Assurément, le vieux routier de la politique qu’est Jones devra redoubler de finesse pour s’assurer une majorité à chacun de ses textes. Il devrait donner des gages à gauche notamment sur l’éducation et la santé pour conforter l’accord avec les nationalistes. Cette expérience pourrait aussi donner des idées à l’équipe de Corbyn.

Le leader travailliste n’est pas hostile à des alliances politiques nouvelles avec les nationalistes gallois et avec les Greens pour construire une majorité à Westminster en vue des élections générales de 2020.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *