#EndAusterityNow : une marche mais pas de débouché

Ils devraient être entre 100.000 et 250.000, si ce n’est plus, dans les rues de Londres, ce samedi 20 juin. A l’appel du collectif The People’s assembly against austerity (assemblée populaire contre l’austérité), étudiants, chômeurs, syndicalistes, activistes écologistes… se rassembleront dans la capitale pour clamer leur opposition aux politiques de coupes budgétaires menées par David Cameron et son gouvernement. Si les chiffres se confirment, ce sera la plus grande manifestation depuis l’arrivée des Conservateurs au pouvoir. Cette marche nationale intervient alors que les Tories ont prévu un « budget d’urgence », marqué par 15 milliards de livres de nouvelles coupes budgétaires, qui doit être présenté à la Chambre des Communes le 8 juillet.

The People’s assembly against austerity a, semble-t-il, réussi à sortir du cercle des militants de gauche traditionnels. Certes, les syndicats et les organisations étudiantes vont encore fournir le gros des marcheurs. Mais, de plus en plus, des personnalités nouvelles s’impliquent dans le mouvement anti-austérité. A l’image de la chanteuse galloise Charlotte Church qui a clairement expliqué qu’elle serait « ravie de payer 70 % d’impôts ». La marche londonienne de samedi, qui aura une réplique à Glosgow (Ecosse), apparaît comme un point d’orgue de la mobilisation, juste avant la trêve estivale. Elle conclut une série de rassemblements, manifestations comme à Cardiff et Bristol, meetings comme à Manchester, Newcastle, Nottingham… qui se sont succédés dès le lendemain de la victoire de David Cameron.

anti-austerity-march-london_3.30.13Le mouvement qui s’oppose à l’austérité semble bénéficier d’un soutien populaire fort. Ce n’est pas contradictoire avec les résultats électoraux : les conservateurs sont certes majoritaires mais seulement 25 % des électeurs inscrits ont voté pour eux. Mais les activistes mesurent le chemin qu’il reste à faire pour rendre leur mouvement majoritaire. « L’austérité, ce n’est pas qu’une histoire de coupes budgétaires. Il s’agit de la redistribution des richesses au profit du haut, pour remplir les poches déjà bien pleines des un pour cent qui se portent bien ainsi que d’une orientation idéologique pour réduire l’état. Elle impose des coupes profondes et dangereuses dans les dépenses, ouvre la voie à la privatisation de la plupart de nos services publics : NHS, éducation, sécurité sociale », explique Steve Turner, secrétaire général adjoint de Unite et vice-président de People’s Assembly against austerity.

Le problème évident, pour que le mouvement anti austérité devienne majoritaire, reste la perspective politique. Et là, le bât blesse. Majoritaire dans le discours des manifestants, la gauche radicale ne pèse rien en termes d’alternatives. Les Green seront présents. De même que le SNP devrait fournir les gros bataillons de la réplique glasweguienne. Parmi les quatre prétendants au leadership du Labour, seul Jeremy Corbyn a répondu présent. Comme toujours. Il devrait prendre la parole lors du rassemblement final. Andy Burnham, Yvette Cooper et Liz Kendall ont tous décliné l’invitation, en expliquant qu’ils ne pouvaient participer à la manifestation et à un débat dans le cadre du Labour Leadership en même temps. Jeremy Corbyn aura 45 minutes pour passer d’un lieu à l’autre. Il faut reconnaître à ses challengers que le Labour ne s’est pas opposé clairement aux mesures prônées par Cameron pendant la campagne électorale.

6 MPs travaillistes contre l'austéritéJeudi 18 juin, le MP de Leeds East, Richard Burgon a déposé une motion devant le parlement. Ce texte relève : « La stratégie économique du Gouvernement d’austérité poursuivie depuis 2010 a vu un transfert significatif de richesse des personnes les plus en difficultés vers les plus riches. De nouvelles mesures politiques ont eu un impact négatif disproportionné sur les zones les plus désavantagées. Ceci a contribué à une inégalité accrue et à l’appauvrissement dans la société. » Le député a poursuivi en souhaitant que « Cette Chambre (des communes) puisse mener un débat public incluant ceux qui préconisent une alternative économique positive ».

Mais Richard Burgon est un socialiste revendiqué, soutien de Jeremy Corbyn. Il a fait partie des sept MPs avec Diane Abbot, Rachael Maskell, Clive Lewis, Kate Osamor, Rebecca Long-Bailey et Jeremy Corbyn, à avoir rejoint la manifestation anti-austérité qui a suivi le Queen’s speech le 27 mai dernier. En réécoutant le premier débat entre les candidats à la direction du parti travailliste, il n’est pas gagné d’avance que les MPs du Labour soient beaucoup plus nombreux samedi…

Nathanaël Uhl

———————-

Bonus vidéo : Basement Jaxx ft. Yoko Ono « Day Of The Sunflowers (We March On)« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *